L'actualité immobilière de l'agence Odyssea
12 mai

La Grande-Motte à 3h00 de Paris grâce à la nouvelle gare TGV Sud de France

Controversée depuis l’annonce du projet de sa construction, en 1999, la gare TGV de Montpellier sera opérationnelle en juillet 2018, avec une montée en charge en 2019-2020.

Trop chère, trop loin du centre-ville, inutile, isolée, en zone inondable, pas assez de trains… tout lui a été reprochée.

Mise en service de la LGV Nîmes-Montpellier, le 10 décembre 2017

Le contournement LGV Nîmes-Montpellier sera mis en service le 10 décembre prochain, dans un premier temps pour les trains de fret.
Nos confrères de « Dis-leur! » parlent de 40 à 60 trains par jour.

Une infrastructure ferroviaire de 2,3 milliards d’euros pour 80km, dont 20km de raccordement, y compris les gares.

Ouverture de la gare TGV de Montpellier, le 8 juillet 2018

Le 8 juillet 2018, ouverture de la gare TGV Montpellier Sud de France aux voyageurs, avec 4 TGV et probablement 4 Intercités par jour, notamment les Bordeaux-Toulouse-Montpellier-Marseille-Nice.
2 des 4 TGV pourraient être ceux entre Paris et Barcelone opérés par SNCF et RENFE et/ou les TGV Ouigo à destination de Marne-la-Vallée.

Montpellier sera alors à 3 heures de Paris contre 3h25 environ aujourd’hui. Et la gare aura coûté entre 150 et 200 millions d’euros, selon les sources, financés via un partenariat public-privé, État (33,3 %), RFF (33,3 %), la région Occitanie (23,9 %), Montpellier métropole (8,7 %) et Nîmes Métropole (0,7 %).
Elle pourra accueillir 3,5 millions de voyageurs par an en 2030.

Fin, 2019, il devrait y avoir 20 à 28 trains voyageurs quotidiens.
Cette gare TGV sera desservie par la ligne 1 de tramway de Montpellier mais pas avant début 2020, selon les derniers plannings. Il y aura 3.000 places de parking, à terme.

Reste une inconnue, le sort de la gare TGV de Nîmes-Manduel. Sera-telle construite ?
Et si oui, quand ?

Un nouveau tronçon LGV Montpellier-Béziers ?

Prochaine étape, la liaison LGV Montpellier-Perpignan. La région Occitanie évoque une première tranche Montpellier-Béziers, ce qui réduirait de 15 à 18 minutes, le trajet entre Montpellier et Toulouse, notre capitale régionale.

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée